Interview de Dominique

Le site avance et Hervé a suggéré l’installation d’un calendrier dont il s’est proposé de s’occuper. Dans le menu « Club », nous lançons une page « Interviews » et pour l’inaugurer, y est publiée celle de Dominique Ruin.

Cette intéressante interview date de novembre 2006 et avait été publiée à l’époque sur l’ancien blog du club tenu par Hervé. Les propos de Dominique avaient été recueillis par Vincent Bouba de la mairie de Beauvais.

Dominique m’a signalé la date exacte de la naissance du club sous sa forme actuelle : c’était le 16 janvier 1990. En 1993, un PV d’AG qu’il a retrouvé  indique que le club était moribond en 1992. Le président Fernand Hucher, en mauvaise santé, demanda à des plus jeunes de prendre sa succession. Dès 1993, sous la présidence de Dominique, les effectifs du club doublèrent. Au fil des années, le club atteint la cinquantaine de licenciés.

Dominique aime les jeux : les jeux de réflexion, de société, de stratégie et même… les jeux de mots ! Si vous discutez avec lui quelques minutes, la probabilité est forte qu’il vous en lance un plutôt recherché. Je pense que Dominique a su garder son âme d’enfant, celle d’un enfant que j’imagine joueur, curieux et avide de se cultiver. Qu’il se soit tourné vers « le roi des jeux, le noble sport » (ancien slogan de la Fédération) n’a donc rien d’étonnant.

Sur l’échiquier, je qualifierai le jeu de Dominique « d’offensif-constructif ». Ce n’est pas de l’attaque à tout-va dans le style romantique. S’il est entreprenant, il mesure les risques et prépare son attaque, quitte à vous laisser parfois l’initiative, mais alors… attention à ses contres.

Dominique (à gauche), lors d’un championnat de Picardie Rapide à Beauvais

Plus de 25 ans au service du club ! C’est quelque chose. Dominique ne s’est jamais accroché au poste de « président ! » comme aimait à l’interpeler José d’un ton solennel et respectueux, par contre, il s’est accroché pour en assurer les nombreuses tâches, des tâches qui réclament beaucoup de qualités : une certaine rigueur d’abord car vous êtes responsable aussi au regard de la loi, des qualités rédactionnelles, de communication, d’organisation, de négociation, des qualités d’écoute, de l’énergie et de la persévérance. N’oublions pas que c’est bénévolement que travaille un président et Dominique l’a fait pendant un quart de siècle ! Quelques clubs isariens ont malheureusement disparu :  Creil et Chantilly par exemple. Beaucoup de choses reposent sur les épaules d’un président et  lorsqu’il n’est plus ou qu’il n’est pas assez aidé par d’autres bénévoles, c’est tout simple : le club meurt.

Dominique et Jacques, lors d’une AG de club

A son crédit, par exemple : l’organisation pendant plusieurs années du championnat de Picardie Rapide (avec ses lots très appréciés), la montée en Nationale 3, le développement des secteurs jeunes et féminines, les manifestations de promotion, l’organisation de nombreux stages (initiateur, arbitre…), les subventions obtenues auprès de différents organismes et institutions, les chèques emploi associatif, etc. Dominique est reconnu dans toute la Picardie échiquéenne et au-delà pour son sérieux et son dévouement. Il a su faire évoluer le club et le solidifier. Jacques a pris le relais depuis de bonnes mains.

Bien joué Dominique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *